Née en 1967 en Mayenne, Sophie Papiau vit et travaille à Nantes, FRANCE.
Artiste plasticienne elle fait des études en chimie biochimie avant d’entrer aux Beaux- arts.
Son approche artistique ne se veut pas scientifique, mais offre une perception sensitive et sensible.

 

Born in 1967, Sophie Papiau lives and works in Nantes, FRANCE.
Visual artist she studied chemistry biochemistry before entering the fine art.

 

1967年生まれ、フランス、マイエンヌ出身のソフィーパピオは現在ナント(フランス)で活動している。生化学の勉強ののち美術学校に入った彼女は科学にも興味をもちつつ感受性が鋭く感覚的な作品作りをしている。 / Translated Japanese Yoko Horameda

 

 » À la fois unité biologique et lieu de l’identité, le corps nous représente l’autre autant omniprésent par son enveloppe qu’insaisissable par son intérieur que je me plais à transcrire pour essayer de le confondre.
Inspiré par l’imagerie scientifique mon travail artistique s’est développé autour d’images du corps ; J’emprunte des vues anatomiques : anciennes gravures, vues microscopiques, IRM qui offrent chacune leur propre perception du corps. Le transfère de ces images sur des supports à usage quotidien; tels que torchons, serviettes, taies d’oreillers, confronte l’empreinte d’un corps et sa propre empreinte génétique. Le sujet apparaît alors comme l’observation d’une présence indicible qui s’incruste dans les motifs du tissu et les phagocyte.

Peu à peu je me suis se détachée de ce regard exigeant qu’a le regard scientifique pour ne garder que l’étrange et devenir plus abstrait ; élargir ma recherche vers une étude plus large du vivant : un questionnement par la forme et la matière. En puisant dans les techniques traditionnelles du textile (broderie, fonçage, point de smock, teintures) pour réaliser des sculptures des installations.

Ma pratique de la céramique s’est développée en parallèle de ma démarche textile.
L’aspect minérale de la céramique s’oppose au tissu. Les céramique cousues s’incrustent dans le tissu et l’interaction de ces matériaux provoque un décalage qui accentue la souplesse et le coté organique du textile. » Sophie Papiau

 

“ Inspired by medical Imaging (microscopy images, IRM), my artistic approach does not claim to be scientific, but rather sensory and sensitive. From observation to reproduction, I plays with bodily form and anatomical networks, transforming and displacing the pattern.
Since my first works realized on the linen, the textile became the essential material of my whole work by exploring the fabric as a copy of the skin.
Little by little I’m moving away from the demands of scientific perception to retain its sole strangeness and become more abstract ; Widen my search towards a largest study of the alive : a questioning by the form and the material. By using the traditional techniques of the textile (sewing, embroidery, smock, dyes…) to realize sculptures of the installations.
My practice of the ceramic developed in parallel of my textile approach.
The aspect minéral of the ceramic is in opposition with the fabric. Ceramic sewn are embedded in the tissue and the interaction of these materials cause a gap which stresses the flexibility and the bodily form of the textile. »
Sophie Papiau